Rocker, hippie, contestaire… qui était le Johnny des années 70 ?

johnny_carreSi les années 70 ont vu passer une tripotée de tubes gravés à jamais dans les CDs best-of qui pulluleront à partir de la décennie suivante, comme Oh ! Ma jolie Sarah, La musique que j’aime, Fou d’Amour, Que je t’aime, Gabrielle, Requiem pour un fou, J’ai oublié de vivre, Le bon temps du rock and roll ou encore Ma Gueule, cette période est aussi un moment où Johnny Hallyday se cherche, entre la variété, le rock, le cinéma…

 

L’album Vie, en 1971, marque le début de la collaboration du chanteur avec  le journaliste écrivain et cinéaste Philippe Labro. Sur cet album collabore également Jacques Lanzmann, parolier de Jacques Dutronc. Si Johnny n’a jamais été un révolutionnaire, il se réveille après mai 68 dans une société contestataire et ses premières chansons militent pour l’écologie (La pollution), la paix et l’égalité (C’est écrit sur les murs, Le monde entier va sauter et Poème sur la 7e, morceau précurseur du slam). Consécration avec le titre Jésus Christ qui sera censuré, où Johnny chante « Il aime les filles aux seins nus. […] Jésus Christ est un hippie« . Les albums suivants seront plus sages avec des thèmes plus classiques comme l’amour, l’amitié, la musique.


 

A partir de 1972, l’auteur-compositeur-interprète Michel Mallory travaille également pour Johnny et fera partie des auteurs qui vont compter dans sa carrière.
Il tente pour cette tournée un grand show, le Johnny Circus, mêlant numéros de cirque et musique, véritable gouffre financier.
Durant les décennies 70-80, il enchaîne les tournées avec jusqu’à 200 galas par an. A fond sur scène comme dans la vie, il tombe parfois dans l’excès, jusqu’à s’effondrer sur scène.
A partir de 1976, la mise en scène des spectacles est plus soignée, avec des effets spéciaux et  innovations techniques de plus en plus impressionnants. Le public suit et ses concerts rassemblent jusqu’à 200.000 personnes, un record pour un chanteur français.
Seule ombre au tableau, l’album-concept Hamlet, l’un des tout premiers opéra-rock en France, un échec commercial, dont d’adaptation sur scène tombe à l’eau.
En 1979, pour son spectacle L’ange aux yeux de lasers, conçu sur un thème de science-fiction,  Hallyday entre en scène avec des lunettes qui lancent des rayons lasers vers le public et termine lui-même foudroyé.

albums_johnny_1970s
La même année, il reçoit 4 disques de platine pour les albums Derrière l’amour et  et les 2 lives Johnny Hallyday Story – Palais des sports et le Pavillon de Paris : Porte de Pantin.
Le single J’ai un problème (avec Sylvie Vartan) s’est vendu à plus de 750.000 exemplaires, Derrière l’amour et J’ai oublié de vivre à près de 700.000 et les titres Jésus-Christ, Gabrielle et Requiem pour un fou autour de 600.000 !
De 1961 à 1989, sa période la plus prolixe, Johnny a sorti 38 albums studios et 13 albums live, soit plus de 50 disques en 30 ans !

Du point de vue du style musical, Johnny oscille entre rock, blues, country (enregistrant à Nashville et Memphis), rock’n’roll (notamment des  adaptations de standards américains), opéra-rock et balades plus variété (ses plus grands succès).  En 1979, sur l’album Hollywood, enregistré à Los Angeles, il reprend même Bob Seger, Robert Palmer et Jimmy Cliff.

C’est également dans les années 70 que Johnny se lance véritablement dans le cinéma avec des rôles importants dans le western spaghetti Le Spécialiste, et le drame policier Point de chute, de Robert Hossein. En 1972, il joue son propre rôle dans L’aventure c’est l’aventure avec Lino Ventura, dont le succès est très mitigé à sa sortie.  Il cesse de tourner pendant près de 10 ans.

La vie personnelle de Johnny est marquée à cette période par 2 évènements :

  • Un grave accident de la route en 1970 avec Sylvie Vartan, qui, défigurée, doit subir plusieurs opérations de chirurgie esthétique.
  • Poursuivi par le Fisc, Johnny veut tout arrêter et part s’installer aux États-Unis avec Sylvie et David en 1975. Il revient avec 2 albums et un concert au Palais des Sports l’année suivante.
  • La décennie 70, c’est surtout l’époque du couple mythique Johnny et Sylvie.
    Mariés en 1965, ils divorcent en 1980, après plusieurs tournées et concerts ensemble, suite au succès de  leur duo J’ai un problème, et de nombreuses séparations et réconciliations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *